DNVGL.com

Certification volontaire de produits

La certification volontaire de produits permet d’aller au-delà d’une simple garantie de sécurité ou qualité, elle communique la valeur unique du produit tout en permettant de le différencier de produits similaires.

Nous contacter

Vous souhaitez plus d'informations ?

Oui, s'il vous plait

Vous savez déjà ce que vous cherchez ?

Demande de devis
SHARE:
PRINT:
Voluntary product certification

La certification de produits souligne les caractéristiques spécifiques d’un produit, permettant ainsi de le différencier de produits similaires. Elle soutient la crédibilité du produit ainsi que ses performances en termes de qualité. La certification produit permet d’aller au-delà d’une simple garantie de sécurité ou qualité, elle communique la valeur unique du produit. Certifier un produit implique une déclaration écrite assurant la conformité à des spécifications techniques, par le biais d’une méthode opérationnelle définie, et dans un périmètre de responsabilité établi. Le certificat ainsi que la marque de certification apposée sur le produit sont d'excellents outils de communication permettant de répondre aux attentes des consommateurs. 

Afin de prendre le chemin vers une certification volontaire d’un produit, l’organisation doit s’engager dans une démarche d’amélioration continue. Cela est nécessaire pour maintenir les niveaux de qualité établis tout au long des activités de surveillance périodique indépendantes. Lorsque vous réalisez une certification volontaire de produits, les caractéristiques de ceux-ci sont garanties selon l’EN 45011/ISO Guide 65. 

Qu’est-ce que la certification volontaire de produits ?  

La certification volontaire de produits peut faire référence à des normes reconnues comme l’Organisation internationale de la normalisation (ISO), ou des certifications de produits techniques (TPS – Technical Product Certification en anglais) développés par DNV GL – Business Assurance. Les TPS sont des documents publics décrivant les caractéristiques les plus significatives et pertinentes des produits, le plan d’échantillonnage, et, lorsque cela est applicable, la méthodologie analytique permettant de mener la vérification. 

Dans tous les cas, la certification implique l’évaluation du système qualité, la surveillance des processus de production, ainsi que le contrôle d’échantillons produits dans les cas où celui-ci serait pertinent. Les échantillons sont évalués selon des paramètres basés sur les caractéristiques produit et les niveaux de risques acceptables à la fois pour le consommateur et le fabricant. 

Quels en sont le bénéfices ? 

Dans les pays développés, les besoins des consommateurs ne sont plus habituellement liés à la quantité des produits. Cependant, ils sont de plus en plus concernés par la sécurité des aliments ainsi que les caractéristiques nutritives et technologiques des aliments qu’ils achètent. Les consommateurs souhaitent en savoir plus à propos des caractéristiques spécifiques du produit, permettant de le différencier de produits similaires. Certifier un produit permet de souligner les caractéristiques explicites et implicites d’un produit, et de confirmer l’engagement de votre organisation à sans cesse améliorer ses produits. 

La certification de produits ne devrait pas être sous-estimée en tant qu’outil marketing. Il s’agit également d’une carte de visite précieuse pour introduire votre produit dans un nouveau marché de niche ou auprès de détaillants. Le premier effet positif est l’augmentation de la valeur de marque d’un produit, qui, à son tour, joue un rôle fondamental pour accroitre votre portefeuille de clients – et, à fortiori, permettra d’améliorer le retour sur investissement. 

Comment préparer la certification ? 

L’organisation doit identifier les caractéristiques du produit qui, une fois garanties, apporteront plus de valeur ajoutée au produit. L’étape suivante est de prévoir les processus de production, documenter les résultats avec le dossier technique du produit. Le dossier technique de produit est un document interne à l’organisation, il est donc confidentiel. Il décrit les processus de production et de contrôle menés par l’organisation permettant d’atteindre les résultats attendus. Le processus de planification comprend :

  • L’établissement des processus de production et les ressources spécifiques nécessaires au produit
  • L’identification des activités de vérification, de validation, de surveillance, d’inspection et d’évaluation nécessaires spécifiques au produit et les critères d’acceptabilité du produit
  • La définition des enregistrements nécessaires permettant de démontrer que les processus et les produits en résultant répondent aux exigences applicables